Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures
























Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures







Sommaire
Juin 1998

Côté cour / côté jardin
Mise en espace
Distribution
Dialogues
Comique de répétition
Lectures

Côté cour / côté jardin

Dans quelles conditions les enfants de 1998 accèdent-ils au théâtre ?
Réflexions et propositions du point de vue de l’écriture du répertoire, de la création, de la production et de la diffusion.

Autour de ces thèmes et pour accentuer ses actions en faveur d’une «politique de l’enfant spectateur», l’ATEJ a organisé, le 16 mai 1998, une journée de rencontres et d’études qui a rassemblé, au TJS de Montreuil, plus de deux cents artistes, professionnels de l’action culturelle, enseignants...

Cette journée a été saluée par des messages de Madame Catherine TRAUTMANN, Ministre de la Culture et de Madame Marie-George BUFFET, Ministre de la Jeunesse et des Sports.

Les échanges, animés par Dominique BERODY, ont mis en évidence l’importance, la diversité et la spécificité des formes de création et des modes de relations entre théâtres contemporains et publics d’enfants et de jeunes. Et, prioritairement de la part du Ministère de la Culture, l’urgence d’une politique théâtrale adaptée en faveur des nouveaux publics d’enfants et de jeunes.

L’intégralité des interventions et des débats fera l’objet, fin octobre 98, d’une publication qui actualisera et complétera le «livre blanc» et les propositions que l’ATEJ diffuse depuis 1995 :
Questions d’actualité (Maurice Yendt)
L’écriture du répertoire
Les conditions d’émergence d’un répertoire d’aujourd’hui pour le théâtre jeunes publics.
Analyse et prospective (Dominique Bérody)
Les conditions de la création
pour les compagnies permanentes non implantées (Pierre Blaise, Dominique Pompougnac, Antoine Caubet, Danièle Rétif)
pour les compagnies permanentes implantées (Brigitte Lallier-Maisonneuve, Bruno Castan, Jean-Pierre Lescot)
pour les compagnies en résidence (Agnès Desfosses)
pour les CDNEJ (Centres Dramatiques Nationaux pour l’Enfance et la Jeunesse)
(Grégoire Callies)
Les propositions de l’ATEJ pour les compagnies (Georges Vérin)
Les propositions de l’ATEJ pour les CDNEJ (Eric de Dadelsen)
Les modes de production (Philippe Foulquié, Brigitte Derouy, Marie-Hélène Dupont)
Les voies de la diffusion (Jean-Noël Matray, Laurence Dupouy, Dominique Mattei, Chantal Rocailleux, Joël Simon, Daniel Bazilier, Eric de Dadelsen)
Propositions de l’ATEJ pour la production et la diffusion (Anne-Françoise Cabanis)
Conclusions (Maurice Yendt)


Mise en espace

Depuis 1993, l’ATEJ effectue chaque saison une enquête visant à dresser un état des lieux de la création et de la diffusion théâtrales en direction des publics d’enfants et de jeunes (spectateurs de moins de 15 ans). L’enquête, dont les résultats sont publiés ci-dessous, a été effectuée en décembre 97 et concerne la saison 96/97. Une prochaine enquête concernant la saison 97/98 sera réalisée en octobre 98.

ENQUETE ETAT DES LIEUX (SAISON 96/97)

Afin de préparer cette enquête l’ATEJ a répertorié :
> 6 centres dramatiques nationaux pour l’enfance et la jeunesse (CDNEJ)
> 182 compagnies professionnelles
> 122 lieux de diffusion (proposant, par saison, au minimum 3 spectacles pour spectateurs de moins de 15 ans)

Les questionnaires adressés à l’ensemble des compagnies et des établissements répertoriés portaient sur la fréquentation de la saison 96/97 et sur les spectacles (créations, coproductions, reprises) proposés pour la saison 97/98.

Ces questionnaires ont été diffusés en juin 1997.

Les résultats de cette enquête se fondent sur les questionnaires retournés par :
> 6 CDNEJ (Lille, Lyon, Montreuil, Sartrouville, Strasbourg, Vire)
> 79 COMPAGNIES PROFESSIONNELLES
> 43 compagnies subventionnées par le Ministère de la Culture dont :
4 théâtres missionnés
7 compagnies conventionnées
16 compagnies bénéficiant d’une subvention de fonctionnement DRAC
11 compagnies ayant bénéficié d’une aide au projet
5 compagnies ayant bénéficié d’une aide pour l’action de formation en milieu scolaire
36 compagnies non subventionnées par le Ministère de la Culture
> 103 LIEUX DE DIFFUSION (hors CDNEJ) dont
4 centres dramatiques nationaux
30 scènes nationales
18 théâtres municipaux
16 centres culturels municipaux
2 maisons des jeunes et de la culture
33 établissements de statuts divers

EQUIPEMENTS

Tous les CDNEJ disposent d’un lieu permanent de représentation
15 compagnies sur 79 disposent d’un lieu de représentation
82 établissements de diffusion sur 103 disposent d’un lieu propre de représentation

PROGRAMMATIONS

CDNEJ
2 CDNEJ programment de 5 à 10 spectacles par saison
4 CDNEJ programment plus de 10 spectacles par saison

COMPAGNIES
6 compagnies programment de 1 à 3 spectacles par saison
3 compagnies programment de 3 à 5 spectacles par saison
2 compagnies programment de 5 à 10 spectacles par saison
4 compagnies programment plus de 10 spectacles par saison

ETABLISSEMENTS DE DIFFUSION (hors CDNEJ)
9 établissements programment de 1 à 3 spectacles par saison
27 établissements programment de 3 à 5 spectacles par saison
42 établissements programment de 5 à 10 spectacles par saison
25 établissements programment plus de 10 spectacles par saison

NOMBRE DE REPRESENTATIONS

1 777 représentations ont été données par les 6 CDNEJ.
Soit en moyenne 296,10 représentations par CDNEJ.
Soit une progression de 1,54 % par rapport au chiffre moyen de 95/96 (291,6)
6 018 représentations ont été données par 79 compagnies.
Soit en moyenne 76,17 représentations par compagnie.
Soit une baisse de 13,44 % par rapport au chiffre moyen de 95/96 (88)
3 621 représentations ont été données par 103 établissements de diffusion (hors CDNEJ)
Soit en moyenne 35,16 représentations par établissement.
Soit une baisse de 14,97 % par rapport au chiffre moyen de 95/96 (41,35)

Soit au total 11 416 représentations.

PRODUCTION

CDNEJ
14 nouvelles productions en 94/95
18 nouvelles productions en 95/96
12 nouvelles productions en 96/97

COMPAGNIES
CREATION
47 nouvelles productions en 94/95 pour 65 compagnies
66 nouvelles productions en 95/96 pour 71 compagnies
53 nouvelles productions en 96/97 pour 79 compagnies

DIFFUSION
108 spectacles repris en tournée en 94/95
158 spectacles repris en tournée en 95/96
137 spectacles repris en tournée en 96/97

AUTRES LIEUX
37 nouvelles productions en 96/97 pour 103 établissements
104 reprises en 96/97 pour 103 établissements

Le nombre des représentations comme le nombre des productions sont en baisse. Cette baisse est consécutive à la situation budgétaire faite aux compagnies et aux établissements après la diminution des subventions en 96/97. Le développement du théâtre contemporain en direction des publics d’enfants et de jeunes est nettement menacé.

FREQUENTATION

CDNEJ
416 236 spectateurs pour 6 établissements
soit 69 372 spectateurs en moyenne.

COMPAGNIES
1 364 829 spectateurs pour 79 compagnies
soit 17 276 spectateurs en moyenne.

AUTRES LIEUX (hors CDNEJ)
891 166 spectateurs pour 103 établissements
soit 8 652 spectateurs en moyenne.

Soit au total 2 672 231 spectateurs de moins de 15 ans.


Distribution

Une mission d’évaluation concernant les jeunes publics (théâtre, danse, musique) a été confiée à Annie Sellem par Dominique Wallon, directeur du Théâtre et des Spectacles (Ministère de la Culture).



Dialogues

Les représentants de l’ATEJ maintiennent le contact et la concertation avec les différentes instances ministérielles. La prise en considération du dossier «jeune public» (cf les déclarations de Madame Catherine TRAUTMANN dans la lettre d’information ATEJ de décembre 97) est aujourd’hui une réalité nouvelle. La mission d’évaluation en cours à la DTS constitue une réponse positive, bien que très partielle, aux propositions de l’ATEJ «pour une politique de l’enfant spectateur».

Notre association s’est récemment manifestée auprès de Madame Catherine TRAUTMANN pour que les publics d’enfants soient clairement désignés comme partenaires dans les orientations de la charte du service public actuellement en préparation.

Lettre de Maurice YENDT, président, à Madame Catherine TRAUTMANN, Ministre de la Culture (4 juin 1998)

Madame la Ministre,

Nous avons été très sensibles au message que vous nous avez adressé le 15 mai 1998 à l’occasion de la journée d’études « pour une politique de l’enfant spectateur » organisée par l’ATEJ.

Après vos diverses déclarations publiques concernant les publics d’enfants, les 200 artistes et professionnels de l’action culturelle réunis à cette occasion sont dans l’attente d’actes porteurs d’une reconnaissance effective du droit des enfants au théâtre, à une activité culturelle citoyenne, en tant que public particulier.
Ils tiennent donc à attirer votre attention sur les graves lacunes que comporte, à ce propos, le projet de « Charte des missions du service public » publié par votre Ministère le 25 mars 1998.
Ce projet inclut un rappel utile de la Constitution de 1946 disposant que « la Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte, à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture ».

Mais, par la suite, de façon très paradoxale, le texte proposé ne comporte aucune référence explicite à l’existence et aux nécessaires consolidation et extension du réseau de compagnies et d’établissements qui est, aujourd’hui, source du développement théâtral en direction des publics d’enfants.
Les rédacteurs de ce projet semblent n’avoir pas voulu citer les enfants en tant que tels. Ils ont également omis de mentionner le rôle du réseau des Centres Dramatiques Nationaux pour l’Enfance et la Jeunesse (CDNEJ).

Il est indispensable pour tous les artistes et professionnels de l’action culturelle représentés par l’ATEJ, qu’un texte aussi important qu’une Charte se voulant fondatrice de la politique culturelle des années à venir, identifie sans ambiguïté, en accord avec vos propres déclarations, les réalités artistiques et structurelles, les enjeux et les perspectives de leur secteur d’activité en relation constante avec les publics d’enfants.
En d’autres termes, nous souhaitons que le texte définitif de la « Charte des missions de service public » soit, clairement et sans ambiguïté, mis en conformité avec votre déclaration du 1er octobre 1997 indiquant qu’une « action durable et profonde » en faveur du développement culturel dans son ensemble « passe par la sensibilisation d’un public particulier : celui des enfants et de la jeunesse ».
Comptant sur votre compréhension et votre vigilance à ce sujet, et restant à votre entière disposition pour toute concertation complémentaire,
Nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en l’assurance de notre très haute considération.


Lettre de Madame Catherine TRAUTMANN, Ministre de la Culture, à Maurice YENDT, président (17 juin 1998)

Monsieur le Président,

J’ai bien reçu votre courrier par lequel vous appelez mon attention sur les lacunes que comporte le projet de «Charte des missions du service public» publié par le Ministère de la Culture le 25 mars 1998.
J’ai pris connaissance de votre correspondance avec le plus grand intérêt. Dès aujourd’hui, je porte à la connaissance de Monsieur Dominique Wallon, Direction des Théâtres et des Spectacles, les observations pertinentes dont vous me faites part concernant le jeune public, en lui demandant d’y porter la meilleure attention.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.


Comique de répétition

Dans les circonstances actuelles, le département des études et de la prospective du Ministère de la Culture continue de réaliser, comme il le fait «depuis un quart de siècle», une vaste enquête sur «les pratiques culturelles des français».

Les français lisent-ils ? Vont-ils au cinéma ? Au théâtre ? Ecoutent-ils de la musique ? Regardent-ils la télévision ? Possèdent-ils un magnétoscope ? Jouent-ils d’un instrument ? etc... etc...

Autant de questions qui, selon les responsables de cette enquête cessent d’être pertinentes dès qu’il s’agit des enfants et des jeunes de moins de 15 ans. Ceux-ci sont en effet exclus de ces évaluations qui se veulent pourtant de référence. Il est vrai qu’Olivier Donnat, qui a dirigé ce programme qualifie, lui-même, ce travail d’un peu « frustre »...
(cf le journal Le Monde du 28-29 juin 98).


Lectures

L’Aventure du théâtre populaire, d’Epidaure à Avignon
par Melly Puaux, Paul Puaux, Claude Mossé - Editions du Rocher
Les différents épisodes de l’aventure du théâtre populaire, tels que Vilar, lui-même, le concevait.

Du Théâtre / La revue - Eté 98
Articles sur les subventions 97 et sur la nouvelle direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles (entretien avec Dominique Wallon).